Si vous suivez notre blogue de façon régulière, vous avez fort probablement remarqué que nous sommes des fervents défenseurs du REER à condition que les cotisations soient accompagnées d’une stratégie qui se tient. La fluctuation de revenus, volontaire ou non, peut déboucher sur des stratégies intéressantes où nous pouvons utiliser le REER pour réduire son impôt. Dans l’exemple de cet article, nous parlons de 5 400$.

Profiter des baisses de revenu

Si vous expérimentez une baisse de revenu, par exemple une année sabbatique ou une perte d’emploi prévue, il serait judicieux de retirer de ses REER.

Prenons à titre d’exemple Audrey, ingénieure, ayant eu un revenu de 70 000$ en 2018 et qui perd son emploi en décembre. Audrey est convaincue qu’il lui serait difficile de trouver un emploi et ne prévoit faire aucun revenu en 2019. Dans un cas pareil, notre objectif sera d’augmenter le revenu de 2019 et réduire celui de 2018. Bien souvent, le REER est la meilleure méthode. Avant de passer à l’astuce, il est bon de connaitre 2 concepts de base de l’impôt.

  1. Déduction: Le REER agit à titre de déduction, c.-à-d. il baisse votre revenu et par conséquent votre impôt.
  2. Crédit de base: Le premier 15 000$ de vos revenus n’est pas imposé. (Le crédit de base est plus complexe en réalité, mais nous en tiendrons à cette explication basique pour fins de simplicité).

Équilibrer son revenu

Nous conseillerons à Audrey de cotiser 15 000$ en REER avant le 1er mars 2019 et les retirer avant décembre 2019. Cette astuce lui permettra de sauver 5142$. Revoyons selon les deux principes de base décrits ci-haut:

  1. Déduction: En cotisant 15 000$ dans son REER pour 2018, le revenu imposable d’Audrey passe de 70.000$ à 55.000$. Et par conséquent, elle aura un remboursement théorique d’impôt de 5 568$.
  2. Crédit de base: En retirant 15 000$ des REER qui constituera le seul revenu de l’année. Audrey pourra appliquer le 15 000$ de crédit de base et ne payer aucun impôt théoriquement au Québec (124$ pour le fédéral.)

Avec ces deux simples étapes, Audrey a économisé plus de 5400$.

Conclusion

Bien souvent, nous conseillons de garder vos REER et profiter de la magie du temps sur le rendement. Cependant, si vos plans sont autres et que votre plafond REER est intéressant, vous êtes invité à méditer sérieusement sur cette astuce. D’autant plus, plusieurs variantes de l’astuce peuvent être utilisées, même dans le cas d’une augmentation prévue de votre revenu.

Si vous êtes dans un cas semblable, un conseiller Acomptax pourra vous conseiller sur le montant REER optimal à cotiser.