Nous ne vous apprenons rien en vous disant que les Régimes enregistrés d’épargne-retraite peuvent vous faire sauver de l’impôt. En revanche, ce que vous ne savez peut-être pas c’est qu’il existe différentes manières de tirer profit d’un REER. Voici cinq techniques que nous vous recommandons pour en maximiser l’impact.

1. « Rapez » votre REER pour acheter votre première maison

Le régime d’accession à la propriété (RAP) est la preuve qu’on peut toucher à ses REER avant l’âge de la retraite, sans être pénalisé. En effet, si vous vous apprêtez à acquérir une première habitation (condo, maison ou triplex), l’utilisation de vos REER peut s’avérer une stratégie fiscale fort intéressante. Lisez notre article complet sur le RAP pour en apprendre davantage sur cette technique.

2. Financez un retour aux études grâce au REEP

Un peu de la même manière que lorsque vous achetez une première propriété, il est possible de profiter d’un REER pour financer votre retour aux études, ou encore celui de votre conjoint. Le Régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP) vous permet de retirer jusqu’à 20 000$ de vos REER. Vous aurez alors 10 ans pour rembourser la somme décaissée (versus 25 000$ et 15 ans dans le cas du RAP).

3. Cotisez encore plus si vous avez des enfants

Si vous avez des enfants, c’est le moment faire des virements importants dans vos REER, car vous pouvez récupérer 95% du montant de vos cotisations. Autant dire que c’est une manière de cotiser quasi gratuitement à son régime d’épargne-retraite! Concrètement, un couple qui a trois enfants et un revenu de 48 000$ qui place 10 000$ dans un REER récupère automatiquement 8 832$. Il s’agit d’une stratégie fiscale extrêmement intéressante, pour le moins qu’on dispose des liquidités nécessaires.

4. Investissez massivement dans vos REER avant de quitter le Canada

Vous envisagez de partir définitivement du Canada? C’est le moment de mettre de l’argent dans votre REER, car les retraits en tant que non-résident sont imposés à seulement 25%. Ce sera donc très avantageux si vous avez un taux d’imposition marginal élevé au moment où vous résidez au pays.

5. Utilisez votre REER pour planifier une année sabbatique

Un autre moment adéquat pour utiliser ses REER, hors retraite, c’est lorsque vous prenez une année sabbatique. Avec un peu de planification, vous aurez investi de façon importante dans votre REER avant de partir temporairement du travail et retirerez la somme durant la période où vos revenus sont plus bas. Vous avez de la difficulté à figurer comment cela fonctionne? Imaginons que vous gagnez 80 000$ par année. En plaçant 40 000$ dans votre REER l’année 1 et en décaissant la même somme l’année 2 (année de la sabbatique), vous vous retrouvez à économiser 33 427$ sur deux ans. Ce cas se base sur un ménage avec deux enfants. Évidemment, votre situation doit être évaluée de manière plus personnelle. C’est d’ailleurs ce que fera avec plaisir un de nos experts!

Par ailleurs, toutes les techniques mentionnées ci-dessus requièrent de posséder une grande liquidité et la situation de chacun est différente. Encore une fois, communiquez avec une de nos spécialistes en fiscalité pour trouver la solution qui correspond à votre réalité. Vous pouvez compter sur l’expertise d’Acomptax en matière de planification fiscale! Il suffit d’une rencontre pour analyser votre situation et recevoir un plan optimal!

Vous voulez appliquer une de ces techniques?