En tant qu’actionnaire dirigeant, vous avez le choix de vous verser une rémunération sous la forme de salaire ou de dividendes. Cependant, dans la plupart des cas, ce choix n’est pas une tâche facile puisque le mode de rémunération optimal diffère en fonction des circonstances.

Le choix du mode de rémunération : revenu d’emploi ou revenu de dividendes ?

Généralement, la société va préférer verser un revenu d’emploi puisqu’il s’agit d’une dépense qu’elle peut déduire et baisser ses impôts. D’un autre côté, un actionnaire préférera recevoir un dividende, car il paiera moins d’impôt, mais ce même dividende est reçu après impôts de l’entreprise. Il existe tout de même des cas où il sera préférable à l’actionnaire de recevoir un salaire. L’objectif du gouvernement est d’arriver à un coût fiscal égal que ce soit salaire ou dividende, ce qui n’est « presque » jamais le cas en pratique.

Calcul salaire vs dividende

Prenons pour exemple une entreprise qui a un profit net de 59 500 $. Comme le dividende est versé après impôt, l’actionnaire recevra 46 231 $ en dividende. Et vu les déductions sur salaire assumées par l’employeur, l’actionnaire aura un salaire de 55 000 $.

Tableau-SalaireOuDividende-1Tableau-SalaireOuDividende-2

Dans le premier cas, nous remarquons qu’il y a un avantage de 1 576 $ au profit du dividende. Mais dans l’hypothèse que notre entrepreneur n’a pas besoin de liquidités et a un plafond de 42 000 $, l’avantage est sans conteste au profit du salaire qui sera investi en REER. Le total de l’avantage est de 7 821 $.

Bien sûr chaque situation est différente et il est important de faire l’exercice à chaque année au mois de décembre pour déterminer ce qui convient. Vous pouvez nous contacter au mois de décembre pour vous aider à prendre la décision.

Autres considérations

Bien que le dividende puisse parfois paraître plus alléchant, il est important de prendre en compte d’autres facteurs qui font la différence à un terme plus long que le présent :

  • Augmentation de la limite REER avec le salaire uniquement, donc un avantage fiscal futur.
  • Cotisation à la régie des rentes faites par le biais du salaire uniquement.
  • Vous prévoyez un nouveau-né ? Optez pour le salaire ou bien vous perdrez l’assurance parentale.
  • Votre salaire est admissible aux crédits de Recherche & Développement ? Optez pour le salaire.
  • Sur un horizon de moyen à long terme, il est important de considérer votre limite RRI qui augmente uniquement avec un salaire.

Conclusion

Le choix du mode de rémunération à verser à l’actionnaire peut s’avérer ardu puisque rémunérer en dividendes peut s’avérer plus avantageux dans certains cas tandis que dans d’autres ce sera plutôt le versement d’un revenu d’emploi. Chez Acomptax, en décembre de chaque année, nous offrons une planification complète de fin d’année pour vous aider à prendre la bonne décision pour un tarif de 390$+tx. Posez-nous vos questions.