Chaque année, des lois fiscales sont modifiées. Nous constatons particulièrement que les impôts des aînés sont de plus en plus complexes. La présente chronique a pour but de faire le point sur les mesures auxquelles il faut porter une attention particulière. Plusieurs milliers de dollars sont en jeu dans votre déclaration d’impôts.

Crédit d’Impôt pour Travailleurs d’Expérience.

Si vous avez 64 ans et plus et avez travaillé durant l’année, vous pourriez avoir le droit au crédit d’impôt pour travailleurs d’expérience pouvant aller jusqu’à 902$ à condition d’avoir eu un revenu supérieur à 5 000$.

Bien que cette mesure fiscale soit mise en place depuis 2012, elle reste assez méconnue, ce qui se traduit par quelques centaines de dollars perdus annuellement par personne. Si vous pensez avoir omis de demander ce crédit, Revenu Québec vous donne la possibilité de faire un redressement rétroactif et récupérer l’argent qui vous est dû depuis 2012.

Fractionnement de Revenu de Pension

Depuis 2007, il est possible d’attribuer jusqu’à la moitié de vos revenus de pension à votre conjoint s’il a des revenus inférieurs aux vôtres. Cette mesure permet une économie fiscale allant parfois à plus de 10 000$.

Bien que depuis 2015, il n’est plus possible de procéder à ce fractionnement pour les personnes âgées de moins de 65 ans, il reste possible de procéder à un redressement rétroactif allant jusqu’à 10 ans en arrière si vous avez omis d’en profiter dans une ou plusieurs déclarations d’années antérieures.

Crédit d’Impôts pour aidants naturels

Si vous hébergez un parent ou grand parent ayant une déficience physique ou mentale qui le rend incapable de vivre seul, vous pouvez réclamer ce crédit d’impôts. Vous pourriez recevoir jusqu’à       2 627$ en combinant le fédéral et Québec.

De plus, vous pouvez demander le crédit d’impôt pour personne handicapée au fédéral qui peut atteindre 1 200$ et 519$ au Québec en ayant l’attestation d’handicap d’un médecin.

Évidemment, si vous avez omis de réclamer ces montants depuis plusieurs années, les sommes à récupérer peuvent être considérables. On parle de 4 346$ par année et jusqu’à plus de 40 000$ sur 10 ans qu’il est possible de récupérer selon votre situation.

Planification des Retraits REER/FERR

Bien que les FERR exigent un retrait annuel minimum, la flexibilité des deux régimes de retraite offrent plusieurs similitudes et de la flexibilité. Vous pouvez en effet effectuer des retraits sans plafond maximal. Cette souplesse permet des planifications fiscales visant à maximiser les montants à recevoir de revenu de pension ainsi que de supplément de revenu garanti.

Exemple :

Prenons l’exemple de Claudette, veuve, qui reçoit le plein montant de PSV (578$), un montant partiel de RRQ (325$) et une prestation du survivant (325$) et effectue annuellement des retraits de ses FERR (15 000$). Au total, Claudette a un besoin financier annuel de 29 742$.

En devançant un retrait de FERR d’un an, il devient possible d’accéder au supplément de revenu garanti. En effet, si Claudette effectue en 2017 un retrait de 30 000$ de ses FERR et 0$ en 2018, nous aurons 3 calculs à faire :

Les impôts en 2017 : Paiement supplémentaire en impôts de 5 066$
Les impôts en 2018 : Paiement inférieur en impôts de 4 105$
Pension PSV en 2019: Augmentation mensuelle de 419$, donc 5 028$ pour une année
En totalité, nous aurons un gain fiscal de 4 067$

Bien entendu, il est conseillé de consulter votre comptable pour un conseil optimal sur votre situation spécifique.

Conclusion

Bien que les sujets traités ne constituent pas un sommaire exhaustif, ce sont évidemment des points à regarder de près, car ils peuvent être très payants. N’hésitez pas à nous contacter pour toute question.

Prenez rendez-vous en ligne

Partagez l’article à tout votre entourage!